Tennis Club Hastière



Histoire du TCH

1975

Les jeunes d’Hermeton, réunis pour décider de l’utilisation des bénéfices de la fête du village, souhaitent l’organisation de cours de tennis. L’administration communale de Hastière accepte de louer le terrain de Récréar au prix symbolique de 5FB l’heure ; le comité des fêtes achète des raquettes et l’Adeps délègue le moniteur Claude Jamin qui est chargé de donner 25 heures d’initiation à une dizaine de novices. Ce petit groupe de copains trouve bien vite trop étroit le cercle des adversaires possibles et demande son élargissement. Une solution s’impose : participer aux compétitions officielles.

1976

Le T.C.Hastière naît. 9 joueurs forment la 1° équipe messieurs inscrite à la fédération Royale Belge de Lawn Tennis, région de ‘ Liège -Namur -Luxembourg’. Il s’agit de : Jean-Marie Collin, Johan Devooght, Michel Duchateau, Daniel Laffineur, Marc Moreau, Thierry Moreau, Jean Roly, Jean-Pierre Ropele , Gilbert Tripnaux. Les compétitions se déroulent sur les terrains de Récréar et du docteur Mosseray. Le club-house se situe au camping de Maria Barreau où les après-match sont encore gravés dans les mémoires. Au mois de juillet, Jean-Jacques et Annette Poels rejoignent le club et apportent le dynamisme de leur personnalité.

1977

Au cours d’une réunion tenue à la salle ’polyvalente’ d’Hermeton, le premier comité est formé :
le président: Michel Duchateau
le secrétaire:Jean-Marie Collin
le trésorier : Jean-Jacques Poels
L’année est essentiellement consacrée à la réflexion sur les potentialités d’un club de tennis à Hastière, et les conditions à réunir pour permettre une expansion épanouissante.

1982

On aménage sur le site des chaumières à Agimont. Le TCH commencera avec 2 terrains en brique pilée. La construction d’un club-house en bois est réalisée par la paire Ropele/Tripnaux grâce aux matériaux de réemploi fournis par Jean-Jacques Poels. L’inauguration officielle des terrains, en présence du bourgmestre, Monsieur de Brogniez et de l’échevin des sports, Monsieur Fastrez, est agrémentée d’une rencontre avec le T.C.Gembloutois.Le clou de la journée est le match entre les séries B, Philippe Servais et Patrick Bioul, qui font la démonstration d’un nouvel effet de jeu : la balle ‘pastissée ‘, particulièrement efficace par temps de canicule.

1983

La revue TENHAS prend vie ; l’équipe MATERNE/LIBERT, chargée de l’information, publie le premier TENHAS qui assure chaque trimestre la relation de la vie du club et de ses membres.

1984

L’année s’ouvre sur l’organisation de notre première soirée de retrouvailles à la salle « Chez Nous » à Agimont. En interclub, le T.C.H atteint un premier record avec 11 équipes représentatives dont une division 7 qui participera au tour final régional.

1985

L’année 85 est marquée par le décès accidentel de Jean-Jacques POELS. La disparition de celui qui avait été depuis 10 ans le principal animateur de la vie du club a touché profondément son entourage. Toutefois les débuts prometteurs de la jeune école de tennis sont le meilleur garant de l’avenir fructueux du T.C.H

1987

Le club établit un nouveau projet de réalisation de 2 terrains supplémentaires et d’un nouveau club house.

1990

Après avoir « monté » un bon dossier auprès de la communauté française, et grâce à une bonne gestion des finances durant ces précédentes années, les 3ème et 4ème terrains voient le jour. Le maître d’œuvre et président du club, Gilbert TRIPNAUX, est heureux de proposer 4 terrains à ses membres. Ceci va permettre d’augmenter le nombre d’équipes d’interclub. Durant toutes ces années, le T.C.H vit au rythme des ses activités sportives et extra sportives. Il se taille une réputation de club convivial et chaleureux. Certains se souviennent encore des repas gastronomiques de Gilbert, du couscous de Catherine, du mezze de Françoise, des soupers aux moules, et j’en passe...

1991

Le comité veut offrir de meilleures installations sanitaires à ses membres. Un dossier est « monté » et une demande de subsides est introduite à la communauté française.
Après 5 ans de présidence et s'être beaucoup investi dans le club, Gilbert TRIPNAUX décide de s'expatrier...
Le comité décide de se réorganiser; Jean-Pierre Ropele reprend la présidence et José ROLY assisté de son frère, Jean, reprend la lourde tâche de la réfection des terrains.

1992

Des contacts sont pris avec des 'pros' du bâtiment. Après l’étude minutieuse des devis, un contrat de construction est signé avec la société COSERDI ; le pouvoir communal octroit un subside complémentaire. Jamais à cours d’idées, le comité, avec l’appui de moniteurs chevronnés, lance les « cours école ». Cette formule permet aux élèves du 4°, 5° et 6° primaire, des écoles communales d’Hastière et des environs, de venir assister gratuitement aux cours de tennis et ce ,une fois par semaine, durant tout le mois de mai. Cette formule connaît encore un vif succès.

1994

le fauteuil de Président passe de Jean-Pierre Ropele à Robert Materne.
Les finances du T.C.H permettent de finir la construction des nouveaux vestiaires et sanitaires. Les bénévoles donnent les derniers coups de pinceaux. Le T.C.H est fier de recevoir ses invités dans un club house flambant neuf.

1996

L’emplacement tranquille et isolé du club est un des atouts qui contribue à son charme. Malheureusement, certains y voient une proie facile pour de petits larcins. Suites à plusieurs visites nocturnes malveillantes, le comité décide d’investir dans des volets et des grilles de protection. Recevoir ,reste une des priorités pour le T.C.H. Les soupers paella de Viviane et Jean-Pierre, les repas à thème de Didier et de sa bande ,viennent agrémenter les menus déjà diversifiés. Le nombre de couverts augmente d’année en année.

1997

Le nombre de membre augmente considérablement, on passe largement la barre des cent affiliés. De ce fait le nombre d’équipes d’interclub augmente également. Pour pouvoir mettre tout le monde à l’abri lors de ces rencontres, on construit une terrasse couverte. Emmenée par son capitaine Philippe PIRSON, l’équipe JV DIV4 remporte le tour final régional. Les quatre joueurs reçoivent le mérite sportif de la commune d’Hastière.

1998

Chaque début de saison, la réfection des terrains en brique pillée dépend malheureusement des conditions climatiques. Souvent, ils ne sont disponibles que quelques heures avant les interclubs. Les compétiteurs savent difficilement se préparer pour les compétitions. La construction d’un 5° terrain en « master slide » donnera la possibilité aux membres du T.C.H de jouer toute l’année… Si la météo le permet bien sûr. Le comité sollicite à nouveau le pouvoir communal et l’ADEPS pour subsidier ce projet.

1999

Fin du mandat de président de Robert Materne; Philippe Pirson devient président du TCH Le 5° terrain est enfin prêt… Le dos de José fut mis à l’épreuve ces dernières années, et il ne peut plus assurer la réfection des « briques » à lui seul. L’adage « l’union fait la force » donne des idées à Jean-Pierre Ropele. On décide d’organiser les W-E « travaux » : dès les premiers beaux jours de printemps, pendant que les fées du logis donnent un bon coup de balai dans le club house, les plus musclés, armés de pelles et de brosses, s’affairent sur les briques pillées. La formule semble aussi efficace que plaisante.

2000

Grâce à la qualité du suivi donné, l’école des jeunes prospère encore. Le vieux chalet en bois devient insalubre, et on pense à un projet d’agrandissement des cuisines et du club.
Nous sommes à la veille du 25° anniversaire du T.C.H, il faut marquer l’évènement. Michel Duchateau propose d’organiser le G25. 25 membres du club se répartiront l’organisation de différents événements pour ce 25éme. On décide pour cette occasion
- d’offrir un « Picbull » ou un « Smatch » (deux cocktails maisons) à chaque visiteur
- que chaque participant d’interclub, recevra un petit cadeau souvenir
- qu’une grande fête clôturera la saison.

2001

Le TCH à 25 ans…. La destruction du club house en bois ravive des souvenirs inoubliables. Sous l’œil attentif de Roger Amelyncks, et grâce à ses idées créatrices, le club et la cuisine s’agrandissent. La demande de permis de bâtir pour la couverture du 5° terrain est adressée à l’urbanisme. La saison se termine par une journée porte ouverte gérée par Antoine et ses jeunes, et un banquet d’anniversaire est organisé de mains de maître par Viviane et toute son équipe. Beaucoup de tennismen des clubs amis et voisins ont répondu à l’invitation. Mais ce fut surtout un plaisir de retrouver beaucoup d’anciens membres du TCH. Durant le discours, Philippe Pirson met à l’honneur deux membres piliers du club ; Michel Duchateau et Jean-Pierre Ropele qui reçoivent un cadeau souvenir pour leurs 25 années de fidélité au club. La soirée fut longue et le lendemain très difficile…

2002

La région Wallonne ne nous autorise pas la couverture du 5° terrain. Le comité ne se décourage pas et pense déjà à d’autres projets.
Fin de saison, les journées sont courtes et la nuit tombe bien vite. Philippe Pirson décide les frères Dubois et Jean Pierre Ropele d’éclairer le 5° terrain. Cet éclairage sera opérationnel après deux W-E de travail.

2003

Le comité du TCH ne se décourage pas. Comme les autorités refusent la couverture du 5éme terrain, il décide de lancer un projet pour un 6eme terrain couvert. En effet il faut répondre à la demande... Près de 80 joueurs suivent des cours et souhaitent prolonger l'entraînement l'hiver. 19 équipes d'interlub sont inscrites cette année; un record...

2004

Après 5 ans de bons et loyaux services, comme le prévoit les statuts de notre club, Philippe Pirson termine son mandat de président. Alain Gilles accepte le poste. Les nouvelles sont bonnes pour notre projet "couvert", le permis de bâtir est accepté et une demande de subside est introduite à l'ADEPS. Le club évolue mais veut garder son esprit convivial. Pour cela, on veut garder l'esprit "bénévolat". On décide alors de créer des commissions de travail pour gérer les différents aspect du club. On parle maintenant de commission sportive, cuisine, communication, travaux... Chacun peut s'investir pour le club dans son domaine de prédilection...

2005

Lors de la soirée de début de saison, Claude Bultot, bourgmestre d'Hastière, nous fait l'annonce officielle:on a le" go" pour le 6eme terrain. On peut réunir tous les corps de métiers, et planifier les travaux... Les commissions se mettent en place et redynamisent le club. Et il en faut du dynamisme! Le nombre de jeunes ne cesse d'augmenter, 26 équipes sont inscrites à la fédération pour les interclubs, et on comptabilise plus de 250 participants à chacun de nos tournois. Encore des records... A la saison des champignons, une espèce sportive sort des terres du TCH... il fait 18 x 36 mètres. Enfin on va pouvoir jouer l'hiver...

2006

Avec son terrain couvert, le TCH entre dans une nouvelle ère. Les membres peuvent maintenant poursuivre leur activité favorite dans de bonnes conditions et ce par tout les temps. Les activités ludiques et lucratives du club et la rigueur du notre trésorier "Robert Materne" permettent au club de finir l'année 2006 sereinement! Les finances du club se portent fort bien. Et c'est tant mieux.... le terrain 5 s'use plus vite que prévu, et n'est que trop souvent inexploitable. Le comité planche sur un nouveau projet: la remplacement de ce terrain 5 par un "French Court".

2008

Christophe Paulet devient le 9éme Président du Tennis Club Hastiere. Il peut toujours compter sur les plus anciens et non moins actifs membres du comité pour gérer un club au sommet de sa forme! En 2008, le TCH compte 29 équipes d'interclub, et 250 participants pour les deux tournois officiels annuels; le tout dans une ambiance toujours aussi conviviale. Septembre voit la mutation du terrain 5 en French-court. Pas de doute, en 2009, il sera très sollicité. Maintenant que l'infrastructure le permet, Claude et Viviane tente de mettre un tournoi intime d'hiver sur pied!

Nos sponsors

Tennis Club Hastière - Tous droits réservés